Portail Santé-Environnement
http://www.sante-environnement/Retadateurs-de-flamme-dans-les-produits-electroniques-NON-a-cette-bombe-a
Notre environnement - Agents chimiques - Positions
Retadateurs de flamme dans les produits électroniques : NON à cette bombe à retardement !
par Véronique Paternostre - 9 avril 2008

NON à la norme IEC 62368 – section 7

La norme IEC 62368, section 7 de la Commission électrotechnique internationale exige que les enveloppes extérieures en plastique de tous les produits électroniques soient résistantes à la flamme d’une bougie.

Un groupe important d’organisations de protection de la santé et de l’environnement (au niveau mondial) demandent un vote de sanction : NON à cette norme !!!

Sachant que la dernière phase de vote aura lieu le 25 avril, il s’agit d’agir vite.

Pourquoi ?

Ce projet de norme a été élaboré de façon très discrète sans publicité ou consultation du public. Les ONG ont d’ailleurs appris depuis que cette norme était en fait poussée par l’industrie chimique pour élargir son marché alors que cette protection s’avérait inutile. En effet, déjà en 2002, la US National Fire Protection Association (NFPA) avait conclu que le problème des incendies dans l’électronique ne posait pas un niveau de risque suffisant que pour être défini comme prioritaire en matière de politique de sécurité. Cette conclusion a été validée dans une autre étude de la NFPA en 2007.

Si l’article 7 de la norme est confirmé, des millions de tonnes de produits chimiques toxiques ignifuges (retardeurs de flamme) seront probablement utilisés chaque année pour répondre à cette norme.

Cela rendra également très difficile le recyclage « environnementalement soutenable » et efficace de ces produits électroniques.

Un livre blanc pour dire NON !

Le livre blanc ci annexé fournit des données sur les effets indésirables sur la santé des substances chimiques actuellement utilisées pour répondre aux exigences d’inflammabilité de la section 7.

Le livre blanc conclut que cette norme IEC 62368, section 7 pose un bien plus grand risque pour la santé humaine et l’environnement que le nombre très faible d’incendies qui seraient évités grâce aux retadateurs de flamme imposés par celle-ci.

L’ensemble des signataires de ce livre blanc travaille sans relâche pour influencer le vote des États-Unis sur cette norme (et en particulier l’article 7).

« Nous souhaitons éviter cette catastrophe écologique et sanitaire sous forme de bombe à retardement ».

Des courriers sont envoyés aux secrétaires nationaux du Comité électrotechnique international afin que leur vote soit négatif. Cette norme est contraire au principe de prévention pour la santé et l’environnement !

White paper (43 pages)