Portail Santé-Environnement
http://www.sante-environnement/Livre-blanc-contre-le-cancer
Notre santé - Cancers - Agir
Livre blanc contre le cancer
par Véronique Paternostre - 27 janvier 2009

Communiqué de presse du groupe d’experts (octobre 2007)

Livre Blanc Cancer : Recommandations pour une gestion structurée et une vision à long terme du cancer en Belgique

Un groupe de travail constitué de 11 spécialistes belges de renom (oncologues issus de toutes les universités du pays) présente aujourd’hui un Livre Blanc consacré à la prise en charge du cancer (important document de 100 pages disponible ci-dessous).

Livre Blanc Cancer

Ce Livre Blanc a pour but d’inciter les autorités à développer une gestion structurée et une vision à long terme du cancer en Belgique ; il reprend tout un ensemble de recommandations et directives dans ce sens. Celles-ci concernent non seulement la prise en charge thérapeutique, mais également l’organisation des soins, l’allocation des budgets, la prévention, le dépistage, la recherche, l’accompagnement psychosocial et l’encadrement des patients.

L’initiative fait suite à l’impact grandissant du cancer sur la société et sur le financement des soins de santé. L’oncologie se trouve en effet dans une situation historique unique, qui se caractérise par une augmentation de l’incidence, une croissance des taux de survie (avec une évolution de la maladie vers la chronicité), un vieillissement de la population et une explosion de l’innovation sur le plan technique et thérapeutique. Une augmentation des budgets du cancer s’impose donc. En l’absence de réponse adéquate, la pression sur les budgets de santé risque de s’avérer intenable à court terme, hypothéquant la qualité des soins oncologiques par l’instauration d’un système ou l’accès à des soins de qualité pour tous ne serait plus garanti.

Plan cancer : urgence !

Les développements scientifiques et démographiques que nous connaissons aujourd’hui nécessitent la mise en place, endéans les 5 à 10 ans, d’un ensemble de mesures concrètes, tant au niveau du financement que de l’organisation, en vue préserver la qualité des soins oncologiques et de garantir à terme l’accès des patients aux meilleurs traitements et techniques. Cette conclusion est partagée par l’OMS et l’union Européenne, qui plaident également pour la mise en place d’une politique structurée et d’une vision à long terme pour la prise en charge du cancer (à travers le développement de plans cancer).

L’oncologie se situe aujourd’hui à la croisée des chemins. Outre le vieillissement de la population qui s’accélère, les défis sont d’importance :

- Explosion de l’innovation technique et thérapeutique. Les médicaments innovants et les nouvelles techniques diagnostiques et thérapeutiques entraînent non seulement une amélioration de la survie, mais également des coûts supplémentaires pour l’assurance-maladie.

- L’augmentation des taux de survie a fait évoluer le cancer vers la chronicité, nécessitant des traitements de longue durée. Cette tendance devrait se renforcer en raison de l’innovation et contribuera encore à l’augmentation de la pression sur les budgets.

- Croissance de l’incidence. Tous les ans en Belgique, environ 55.000 nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués. L’OMS estime que l’incidence du cancer continuera de progresser dans les années à venir. D’ici 2020, on s’attend à pas moins de 25% de nouveaux cas de cancer en plus par an, entraînant à son tour des surcoûts et une augmentation de la pression budgétaire.

Le cancer est donc considéré à juste titre par l’OMS comme un des plus grands défis pour les systèmes de soins de santé occidentaux dans les années à venir, tant au niveau du financement que de l’organisation des soins. Malgré l’urgence de la situation et les recommandations de l’OMS et de l’UE, la Belgique n’a pas encore jugé nécessaire de développer un plan cancer. Dans une note de formation provisoire du prochain gouvernement, on a pu retrouver l’intention de lancer un plan de lutte pluriannuel contre le cancer. Le groupe de travail espère que cette intention se traduira en engagement ferme de la part du prochain gouvernement et qu’un ensemble de mesures concrètes seront prises.

Développement des mesures existantes et moyens supplémentaires

Le Livre Blanc cancer essaie de dresser le bilan de la situation actuelle en oncologie. Il avance des recommandations et directives concernant la prévention et le dépistage, les traitements et le suivi des patients, le budget et la recherche, l’infrastructure et le personnel (para)médical. L’ensemble de ces recommandations offre une solide assise pour le développement d’une vision à long terme du cancer en Belgique.

Parmi les recommandations figurent :

- L’élaboration d’un plan cancer
- Une optimisation des structures existantes
- Une utilisation optimale des moyens disponibles et une augmentation des moyens mis à disposition, compte tenu de la situation historique de l’oncologie
- Une norme de croissance suffisante
- Une adaptation du système de remboursement (conditions d’accès plus flexibles et plus rapide aux innovations sur base de critères objectifs clairement définis)
- Le développement national du Registre du Cancer
- Le développement de programmes de prévention et de dépistage
- Le développement du soutien psycho-social
- L’aide à la réinsertion des patients déclarés ‘guéris’ dans la société (assurances, emploi…)
- L’accès à l’innovation
- Le développement des centres et traitements spécialisés
- Une implication structurée de la première ligne dans la lutte contre le cancer
- Une concertation entre les différents niveaux de pouvoir et entre les centres de soins
- Des investissements dans la recherche (méthodes prédictives) …

Le Livre Blanc aborde ainsi les différents aspects de la prise en charge du cancer et propose un ensemble de directives plus générales et de recommandations concrètes visant à garantir la qualité des soins oncologiques à long terme en Belgique.

Pour lire les commentaires de la Fondation contre le cancer au sujet du Livre blanc, lire l’article.