Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Notre environnement - Agents chimiques
Perturbateurs endocriniens : tergiversations inacceptables de la Commission Européenne
par Valérie Xhonneux - 13 janvier 2014

Le règlement pesticides 1107/2009 oblige la Commission Européenne à “présenter au comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale, des propositions de mesures concernant les critères scientifiques spécifiques pour la détermination des propriétés de perturbation endocrinienne” et ce, au plus tard pour le 14 décembre 2013. La veille, elle devait avoir remis le même travail relativement aux produits biocides. Les manquements de la Commission sont aujourd’hui indiscutables : elle n’a présenté ni critères scientifiques, ni mesures de détermination des propriétés de perturbation endocrinienne…

La Secrétaire Générale de la Commission est responsable de ce retard : elle a en effet stoppé le processus d’élaboration des critères en demandant la réalisation d’une étude d’impact économique pour les pesticides et les biocides. La feuille de route de cette étude d’impact n’étant toujours pas publiée, l’avancement du dossier est à l’arrêt depuis 6 mois déjà. L’on constate donc non seulement l’interruption d’un processus en cours depuis déjà deux ans sans aucune justification recevable, mais on devra aussi déplorer l’affaiblissement probable de la rigueur scientifique de la démarche. Les critères qui devaient être définis de manière à assurer la meilleure protection de la santé des citoyens européens vont être relégués, au profit de critères entrainant les coûts les plus faibles pour l’industrie. Ceci est contraire aux dispositions du règlement « pesticides » qui vise à protéger les citoyens et l’environnement.

Les conséquences de ce retard seront nombreuses : plusieurs pesticides ayant des propriétés de perturbation du système endocrinien, comme le glyphosate et le 2,4-D, verront leur autorisation révisée dans le courant de l’année prochaine, sans que des critères et des mesures d’évaluation de ces effets ne soient disponibles.

Les associations environnementales, sous la houlette du Pesticides Action Network Europe, considèrent qu’il y a là un signal négatif pour les citoyens européens : la protection promise contre les effets sanitaires des pesticides perturbant le système hormonal est reportée aux calendes grecques. Aucune nouvelle deadline n’ayant été fixée, le retard pourrait être de plusieurs années.

Il est donc impératif que le Parlement Européen et les Etats Membres qui ont validé ensemble cette échéance du 14 décembre, rappelent ses devoirs à la Commission Européenne !

Voir aussi :
REACH : la mise en œuvre décevante d’un règlement exemplaire
par Valérie Xhonneux - 8 juin 2017
Dix ans après son entrée en vigueur, la réglementation REACH a montré un potentiel d’impact élevé, mais qui se concrétise encore insuffisamment dans la (...)
MENACE SUR LE CERVEAU – Agir pour protéger les enfants des produits chimiques qui menacent le développement cérébral
par Valérie Xhonneux - 7 mars 2017
CHEM Trust publie aujourd’hui un rapport qui montre comment les produits chimiques présents dans l’alimentation et les produits de consommation (...)
Perturbateurs endocriniens : nouvel échec de Bruxelles
par Fil d’infos et actualité - 1er mars 2017
La Commission européenne renonce, pour la troisième fois, à soumettre au vote son projet de réglementation de ces produits chimiques dangereux (...)
Pollution de l’air : au-delà de la météo, agir enfin sur les causes !
par Céline Tellier - 8 décembre 2016
La Belgique subit depuis ce mardi un pic de pollution sur l’ensemble de son territoire. Inter-Environnement Wallonie tient à rappeler qu’au-delà (...)
Duel de réputation : Bayer / Monsanto
par Alain Geerts - 6 octobre 2016
« La fusion entre la firme allemande Bayer, celle qui a inventé l’aspirine, et l’américain Monsanto étonne. Si Bayer a bonne réputation, celle de (...)
Soirées : « Agir pour la santé dans l’environnement »
par Valérie Xhonneux - 4 octobre 2016
Notre santé et celle de l’environnement sont intimement liées. Nos conditions et modes de vie ont un impact sur notre environnement (pollution de (...)
Participez d’ici le 28 juillet à l’enquête publique sur les perturbateurs endocriniens
par Valérie Xhonneux - 18 juillet 2016
Le 15 juin, la Commission Européenne a présenté sa proposition de critères d’identification des perturbateurs endocriniens. Adoptés tels quels, ils ne (...)
Glyphosate : le principe de précaution jeté aux orties
par Valérie Xhonneux - 1er juillet 2016
La Commission a annoncé ce 28 juin qu’elle prolongeait pour 18 mois l’autorisation de mise sur le marché du glyphosate. Si la déception est de mise (...)
Le Ministre Borsus entendra-t-il ses parlementaires : la Belgique ne doit plus autoriser le glyphosate !
par Valérie Xhonneux - 27 juin 2016
Depuis plusieurs mois, la saga autour du glyphosate fait rage, et nous avons pu observer les passes d’armes entre les autorités européenne, fédérale (...)
Perturbateurs endocriniens : les ministres DOIVENT, ce vendredi, obliger la Commission à se conformer à la décision de la Cour de Justice !
par Valérie Xhonneux - 4 mars 2016
Ce vendredi 4 mars a lieu le Conseil des ministres de l’environnement européen. Son agenda prévoit un point de discussion sur les critères (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Actions
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP