Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Notre environnement - Agents chimiques - Comprendre
Rien ne sert de subsituer une substance dangereuse par… une substance dangereuse !
par Valérie Xhonneux - 9 octobre 2014

La SIN List – pour Substitute It Now – recense depuis 2008 les substances chimiques problématiques pour la santé humaine et susceptibles de se voir interdire de mise sur le marché lors de la mise en œuvre de la législation européenne. Elle compte aujourd’hui 28 substances supplémentaires et se voit dotée d’un nouvel outil : SINimilarity. Grâce à lui, les substances similaires à celles reprises sur la liste SIN seront plus facilement identifiables, et leur utilisation comme substituts pourra donc être évitée.

Les nouvelles substances reprises sur la SIN-List sont particulières : la plupart d’entre elles ont été utilisées pour remplacer des substances chimiques connues pour être dangereuses, tout en étant tout aussi problématiques. Tel est le cas du Bisphénol F et du Bisphénol S, fréquemment utilisés pour remplacer le désormais célèbre BPA, alors qu’ils possèdent des propriétés de perturbation du système endocrinien ! Leur utilisation ne règle donc aucunement les problèmes générés par le BPA… et cette substitution n’est donc absolument pas durable (c’est le moins que l’on puisse dire !). Par ailleurs, la SIN list a été divisé en 31 groupes, sur base des structures et des propriétés toxiques des substances, de manière à augmenter sa lisibilité.

L’outil SINimilarity permet d’identifier parmi 80.000 substances chimiques celles qui ont des propriétés similaires à n’importe quelle substance reprise sur la SIN List. Il s’agit bien d’un outil destiné à soutenir les entreprises dans leur démarche d’élimination des substances dangereuses de leurs produits.

Au dela de l’accès à l’information clair et immédiat proposé par ces outils, ChemSec et l’ensemble des associations environnementales soutenant le projet entendent également souligner l’importance de voir évoluer le cadre législatif sur les substances chimiques. Si REACH a adopté une approche substance par substance, les législations du futur devront agir de manière plus globale sur des groupes de substances similaires – en veillant bien évidemment à ce que les substituts aux substances dangereuses ne présentent pas de risques pour la santé humaine.

Voir aussi :
REACH : la mise en œuvre décevante d’un règlement exemplaire
par Valérie Xhonneux - 8 juin 2017
Dix ans après son entrée en vigueur, la réglementation REACH a montré un potentiel d’impact élevé, mais qui se concrétise encore insuffisamment dans la (...)
MENACE SUR LE CERVEAU – Agir pour protéger les enfants des produits chimiques qui menacent le développement cérébral
par Valérie Xhonneux - 7 mars 2017
CHEM Trust publie aujourd’hui un rapport qui montre comment les produits chimiques présents dans l’alimentation et les produits de consommation (...)
Perturbateurs endocriniens : nouvel échec de Bruxelles
par Fil d’infos et actualité - 1er mars 2017
La Commission européenne renonce, pour la troisième fois, à soumettre au vote son projet de réglementation de ces produits chimiques dangereux (...)
Pollution de l’air : au-delà de la météo, agir enfin sur les causes !
par Céline Tellier - 8 décembre 2016
La Belgique subit depuis ce mardi un pic de pollution sur l’ensemble de son territoire. Inter-Environnement Wallonie tient à rappeler qu’au-delà (...)
Duel de réputation : Bayer / Monsanto
par Alain Geerts - 6 octobre 2016
« La fusion entre la firme allemande Bayer, celle qui a inventé l’aspirine, et l’américain Monsanto étonne. Si Bayer a bonne réputation, celle de (...)
Soirées : « Agir pour la santé dans l’environnement »
par Valérie Xhonneux - 4 octobre 2016
Notre santé et celle de l’environnement sont intimement liées. Nos conditions et modes de vie ont un impact sur notre environnement (pollution de (...)
Participez d’ici le 28 juillet à l’enquête publique sur les perturbateurs endocriniens
par Valérie Xhonneux - 18 juillet 2016
Le 15 juin, la Commission Européenne a présenté sa proposition de critères d’identification des perturbateurs endocriniens. Adoptés tels quels, ils ne (...)
Glyphosate : le principe de précaution jeté aux orties
par Valérie Xhonneux - 1er juillet 2016
La Commission a annoncé ce 28 juin qu’elle prolongeait pour 18 mois l’autorisation de mise sur le marché du glyphosate. Si la déception est de mise (...)
Le Ministre Borsus entendra-t-il ses parlementaires : la Belgique ne doit plus autoriser le glyphosate !
par Valérie Xhonneux - 27 juin 2016
Depuis plusieurs mois, la saga autour du glyphosate fait rage, et nous avons pu observer les passes d’armes entre les autorités européenne, fédérale (...)
Perturbateurs endocriniens : les ministres DOIVENT, ce vendredi, obliger la Commission à se conformer à la décision de la Cour de Justice !
par Valérie Xhonneux - 4 mars 2016
Ce vendredi 4 mars a lieu le Conseil des ministres de l’environnement européen. Son agenda prévoit un point de discussion sur les critères (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Actions
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP