Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Notre environnement - Pesticides - Comprendre
Pesticides et santé
par Valérie Xhonneux - 25 février 2009

Qu’est-ce qu’un pesticide ?

Le terme « pesticide » englobe tous les produits destinés à lutter contre les « nuisibles », « indésirables », ainsi que les médicaments vétérinaires. Généralement, on regroupe sous ce vocable tant les pesticides à usage agricole que les pesticides à usage non-agricole, plus connus sous le terme « biocide ». On distingue 18 types (acaricides, produits de protection du bois, etc.). Dans un premier temps, nous ne distinguerons pas les biocides des pesticides.

Propriétés toxiques

Les pesticides présentent des propriétés cancérigènes, mutagènes, immunotoxiques [1], neurotoxiques [2]. Ils peuvent être des perturbateurs endocriniens (et donc perturber le fonctionnement hormonal) et jouer un rôle dans la diminution de la fertilité. Enfin, ils peuvent être persistants et s’accumuler dans les organismes vivants. C’est le phénomène de bioaccumulation. [3]
Tous ces propriétés sont particulièrement préoccupantes pour notre santé et celle de nos enfants.

L’étude « The benefits of strict cut-off criteria on human health in relation to the proposal for a Regulation concerning plant protection products » réalisée à la demande du Parlement européen et publiée en septembre 2008 établis une synthèse des connaissances quant aux effets toxiques des pesticides sur la santé humaine.

Voies d’exposition

Il existe plusieurs voies d’exposition aux pesticides :
- par inhalation : lors d’une promenade au bord de champs venant d’être traités, en habitant en lisière des cultures, en les utilisant sous formes d’aérosols, de sprays, de plaquettes, etc.
- par absorption cutanée : lorsque nous les manipulons au jardin ou dans notre habitation
- par ingestion, via notre alimentation : fruits, légumes, vin, etc.

On retrouve de plus en plus de pesticides dans nos graisses, dans notre urine, notre sang et même dans le lait maternel. Et ce, même si nous ne sommes pas amenés à les manipuler directement comme ce serait le cas dans l’exercice de notre profession.

La consommation globale des pesticides ne cesse d’augmenter en Europe, ce qui a pour effet d’accroître encore notre exposition. Il est donc grand temps, notamment en vertu du principe de précaution, d’adopter des politiques volontaristes en matière de réduction de l’utilisation de l’ensemble des pesticides.

Un effet « cocktail »

Les pesticides et autres substances chimiques atteignent rarement seuls notre organisme. L’exposition multiple est malheureusement la règle !

Si on considère que l’utilisation combinée de plusieurs pesticides permet d’obtenir un effet plus prononcé, les méthodes d’évaluation du risque actuelles ne tiennent pas compte de ces interactions possibles et de leurs effets sur notre santé. On ne dispose d’ailleurs d’aucune méthode de détermination d’exposition globale à un pesticide au départ de toutes les sources possibles de contamination pour l’homme.

Les « cocktails » de pesticides auxquels nous sommes régulièrement exposés peuvent nous réserver de mauvaises surprises. En effet, une modification des effets des pesticides peut découler de la combinaison de plusieurs molécules différentes : addition des effets, mais aussi multiplication du potentiel toxique.

L’exposition à certains pesticides, même à très faible dose, peut avoir des conséquences sérieuses, voire irréversibles et qui peuvent ne se manifester que bien plus tard dans la vie.

Exposition des fœtus, des nouveaux-nés et des enfants

Les fœtus, nouveaux-nés et jeunes enfants sont plus sensibles et plus exposés que les adultes. Ils sont extrêmement vulnérables à certaines substances chimiques qui peuvent laisser des séquelles irrémédiables à leur organisme en plein développement. Outre le fait qu’ils sont moins « résistant » du fait d’un organisme en cours de développement (et donc qui n’a pas encore nécessairement l’ensemble des mécanismes de défense et de protection) ils sont plus exposés du fait de leurs activités : jouer sur le gazon, jouer avec les chien qui portent un collier anti-puces, mettre divers objets en bouche etc.

notes :

[1qui perturbent le fonctionnement du système immunitaire ; celui-ci protège l’organisme des infections et agressions diverses

[2toxiques pour le système nerveux

[3Lorsque la concentration d’une substance chimique dans l’organisme est supérieure aux concentrations dans le milieu, on parle de bioconcentration. L’augmentation cumulative des concentrations d’une substance persistante, à mesure qu’on monte dans la chaîne alimentaire, est la bioamplifiaction. L’ensemble de ce processus est la bioaccumulation.

Voir aussi :
Glyphosate : La Wallonie interdit l’herbicide controversé !
par Lionel Delvaux - 8 juin 2017
L’interdiction d’utilisation du glyphosate par les particuliers entre en vigueur ce 1er juin en Wallonie ! Elle découle de l’arrêté adopté ce 30 mars (...)
Inter-Environnement Wallonie et Nature & Progrès saluent l’interdiction des herbicides pour les particuliers annoncée par le Ministre Borsus
par Valérie Xhonneux - 28 avril 2017
Ce 27 avril, le Ministre Borsus a annoncé son intention d’interdire la mise sur le marché des herbicides pour les usages par les particuliers, en ce (...)
Consultation publique sur le plan national « Pesticides » : les ONG aident le citoyen à aller à l’essentiel !
par Alain Geerts - 23 mars 2017
Glyphosate, pesticides perturbateurs endocriniens, dépendance aux pesticides, … autant de sujets très présents dans l’actualité qui préoccupent les (...)
L’avis de l’ECHA sur le glyphosate accueilli avec inquiétude par les ONG environnementales
par Fil d’infos et actualité - 16 mars 2017
Bruxelles, le 15 mars 2017 - Pour IEW et l’association européenne Alliance pour la santé et l’environnement (HEAL), la décision de l’Agence européenne (...)
Pesticides : les abeilles, victimes de contraception forcée
par Fil d’infos et actualité - 29 juillet 2016
Les néonicotinoïdes pourraient causer l’infertilité des abeilles mâles. Un dommage collatéral de cet insecticide qui est controversé, selon les (...)
Vente de pesticides et protection des particuliers : les jardineries se prennent un zéro pointé !
par Valérie Xhonneux - 14 juillet 2016
Des bénévoles d’Inter-Environnement Wallonie, Velt et Natagora se sont rendus dans près de 60 jardineries pour évaluer le respect de la législation (...)
Glyphosate : l’Europe s’enlise, la Wallonie avance !
par Alain Geerts - 7 juin 2016
Ce lundi 06 juin, l’Europe vient, pour la troisième fois, d’échouer à obtenir une majorité qualifiée pour autoriser la prolongation de commercialisation (...)
Pesticides agricoles et santé des riverains
par Lionel Delvaux - 25 mai 2016
L’imaginaire relatif au caractère idyllique de la vie dans nos campagnes s’est, ces dernières années, terni du fait de la prise en compte d’un nouveau (...)
Glyphosate : le vote du Parlement Européen inspirera-t-il la Commission ?
par Valérie Xhonneux - 23 avril 2016
Ce 13 avril, les députés européens votaient une résolution relative au glyphosate. D’abord votée en Commission Environnement, sous le copilotage de (...)
Déception : la Belgique soutient le renouvellement de l’autorisation du glyphosate, classé cancérigène probable pour l’homme
par Valérie Xhonneuxpar Alain Geerts - 5 mars 2016
Malgré un courrier circonstancié envoyé hier par une large coalition d’associations aux ministres belges concernés par le renouvellement au niveau (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Actions
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP