Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Notre environnement - Agents chimiques
La biosurveillance confirme la contamination de l’organisme par divers polluants environnementaux
par Valérie Xhonneuxpar Pierre Titeux - 28 novembre 2012

Le Secrétaire d’Etat Melchior Wathelet a présenté ce matin les résultats belges de Démocophes, un projet pilote de biosurveillance au niveau européen. Ces résultats confirment la corrélation entre les comportements de consommation et les niveaux de contamination mesurés dans l’organisme. Pour Inter-Environnement Wallonie, cette démonstration impose l’adoption d’une législation renforcée.

Pour cette étude, 120 enfants belges et leurs mères ont fourni des échantillons d’urine et de cheveux mais aussi répondu à des questions portant sur leurs modes de vie. Les laboratoires ont mesuré les niveaux de contamination de ces échantillons par le mercure, le cadmium, la cotinine, les phtalates, le BPA et le triclosan. Ils ont ensuite rapportés les divers résultats aux habitudes quotidiennes des participants et étudiés les rapports de causes à effets existant (ou non) entre les uns et les autres. Il en ressort une corrélation évidente entre certains comportements et les niveaux de contamination des organismes.

Les personnes qui mangent plus fréquemment du poisson présentent des niveaux de mercure plus élevés. Celles dont le domicile comporte des revêtements de sol en vinyl sont plus contaminées par certains phtalates. Les mamans qui utilisent beaucoup de soins corporels affichent quant à elles des taux plus élevés de triclosan.

Ces résultats se situant en dessous des « valeurs guides européennes », ils ne sont pas considérés comme inquiétants en termes d’impacts sur la santé humaine. Ils n’en restent pas moins préoccupants car, comme l’ont souligné plusieurs intervenants et le Secrétaire d’Etat dans son discours de conclusion, ces valeurs seuils mériteraient d’être revues tout comme devraient être (enfin !) considérées à leur juste importance les problématiques de l’effet cocktail, de l’exposition in utero et des effets à faibles doses des perturbateurs endocriniens.

Pour Inter-Environnement Wallonie, un travail de biomonitoring tel que Démocophes qui permet de mesurer les niveaux de substances chimiques de l’environnement se retrouvant dans le corps humain doivent permettre de réelles avancées en matière de protection de la santé humaine. Il importe que l’on en tire pleinement les enseignements. En l’occurrence, les résultats collectés attestent de la nécessité d’adopter, tant au niveau européen qu’au niveau belge, des mesures normatives renforcées afin de réduire l’exposition de la population aux polluants environnementaux.

Voir aussi :
REACH : la mise en œuvre décevante d’un règlement exemplaire
par Valérie Xhonneux - 8 juin 2017
Dix ans après son entrée en vigueur, la réglementation REACH a montré un potentiel d’impact élevé, mais qui se concrétise encore insuffisamment dans la (...)
MENACE SUR LE CERVEAU – Agir pour protéger les enfants des produits chimiques qui menacent le développement cérébral
par Valérie Xhonneux - 7 mars 2017
CHEM Trust publie aujourd’hui un rapport qui montre comment les produits chimiques présents dans l’alimentation et les produits de consommation (...)
Perturbateurs endocriniens : nouvel échec de Bruxelles
par Fil d’infos et actualité - 1er mars 2017
La Commission européenne renonce, pour la troisième fois, à soumettre au vote son projet de réglementation de ces produits chimiques dangereux (...)
Pollution de l’air : au-delà de la météo, agir enfin sur les causes !
par Céline Tellier - 8 décembre 2016
La Belgique subit depuis ce mardi un pic de pollution sur l’ensemble de son territoire. Inter-Environnement Wallonie tient à rappeler qu’au-delà (...)
Duel de réputation : Bayer / Monsanto
par Alain Geerts - 6 octobre 2016
« La fusion entre la firme allemande Bayer, celle qui a inventé l’aspirine, et l’américain Monsanto étonne. Si Bayer a bonne réputation, celle de (...)
Soirées : « Agir pour la santé dans l’environnement »
par Valérie Xhonneux - 4 octobre 2016
Notre santé et celle de l’environnement sont intimement liées. Nos conditions et modes de vie ont un impact sur notre environnement (pollution de (...)
Participez d’ici le 28 juillet à l’enquête publique sur les perturbateurs endocriniens
par Valérie Xhonneux - 18 juillet 2016
Le 15 juin, la Commission Européenne a présenté sa proposition de critères d’identification des perturbateurs endocriniens. Adoptés tels quels, ils ne (...)
Glyphosate : le principe de précaution jeté aux orties
par Valérie Xhonneux - 1er juillet 2016
La Commission a annoncé ce 28 juin qu’elle prolongeait pour 18 mois l’autorisation de mise sur le marché du glyphosate. Si la déception est de mise (...)
Le Ministre Borsus entendra-t-il ses parlementaires : la Belgique ne doit plus autoriser le glyphosate !
par Valérie Xhonneux - 27 juin 2016
Depuis plusieurs mois, la saga autour du glyphosate fait rage, et nous avons pu observer les passes d’armes entre les autorités européenne, fédérale (...)
Perturbateurs endocriniens : les ministres DOIVENT, ce vendredi, obliger la Commission à se conformer à la décision de la Cour de Justice !
par Valérie Xhonneux - 4 mars 2016
Ce vendredi 4 mars a lieu le Conseil des ministres de l’environnement européen. Son agenda prévoit un point de discussion sur les critères (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Actions
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP