Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Vie active - Alimentation - Comprendre
L’eau, bouteille ou robinet ? Avis d’experts médiatiques
par Alain Geerts - 12 mars 2010

Il y a peu, nous faisions part de quelques éléments et positions relatifs au débat qui fait toujours rage sur la consommation d’eau minérale en bouteille ou d’eau du robinet. Le journal l’Express qui a mis en ligne une grande enquête participative sur le thème « Faut-il taxer l’eau en bouteille » continue à investiguer sur le sujet et publie ce jour les positions d’écologistes ou d’organismes reconnus, compétents en la matière : l’Ademe, le WWF, Nicolas Hulot et Yann Arthus-Bertrand. Nous complétons le panel par la position de 5 autres associations sur le dénigrement que certaines firmes d’eau en bouteille entretiennent vis-à vis de l’eau du robinet.

Source : l’article d’ Elodie Bousquet, Benoît Coasne sur lexpress.be et site du CNIID (Centre national-français-d’information indépendante sur les déchets).

Position de l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie)

"En ce qui concerne l’idée d’une taxe de l’eau en bouteilles, actuellement nous disons ’non’ car ce n’est tout simplement pas pertinent. D’ailleurs, il ne faut pas oublier que l’eau en bouteilles est déjà taxée, notamment au niveau du dispositif éco-emballage, le fameux point vert.

Nous conseillons de boire l’eau du robinet, cela fait partie de notre campagne de prévention, mais après, chacun reste libre de faire ce qu’il veut. Nous ne pouvons que sensibiliser le consommateur sur des pratiques et usages. Nous l’invitons à faire des efforts tout comme nous sollicitons l’industrie de l’eau en bouteilles. Celle-ci produit notamment des bouteilles en plastique moins lourdes aujourd’hui. Selon nous, la priorité actuelle est de continuer à travailler sur l’intégration du recyclé dans la conception de nouvelles bouteilles d’eau."


Position du WWF

"Aujourd’hui, l’industrie de l’eau en bouteilles pose deux problèmes : celui de l’emballage et celui du transport. Transporter de l’eau Evian dans les DOM-TOM est par exemple une réelle aberration.

En revanche, en ce qui concerne l’eau embouteillée en elle-même, il faut bien avouer qu’elle est de meilleure qualité que l’eau du robinet qui contient davantage de résidus issus des activités agricoles et industrielles. Leurs vertus sont néanmoins discutables. Boire de l’eau en bouteilles tous les jours peut être mauvais pour la santé.

D’un autre côté, nous pouvons comprendre les consommateurs d’eau en bouteilles. En France, l’eau du robinet n’est pas la même partout et cela est dû à un mauvais travail de protection des circuits d’eau en amont. Plusieurs petites communes n’ont pas les moyens financiers de rénover leurs circuits d’eau. Il en va de même pour la fréquence des analyses et contrôles de l’eau. Alors oui, en France, l’eau du robinet est potable, mais elle n’est pas forcément la meilleure, c’est tout le problème actuel..."


Position de la Fondation Nicolas Hulot

« Nous n’avons pas de position détaillée sur l’eau en bouteilles. En revanche, depuis 2005 et le lancement du Défi pour la Terre, nous indiquons dans le Petit Livre Vert pour la Terre de nombreux gestes de protection de l’environnement. Evidemment, nous pensons qu’il est préférable d’opter pour l’eau du robinet, notamment pour éviter tout ce qui concerne les problèmes de transport et de déchets... »

Position de Yann Arthus-Bertrand, fondateur de GoodPlanet

Dans le quotidien régional La Dépèche du Midi, Yann Arthus- Bertrand déclarait en 2007 que les Français se comportent comme des « milliardaires de l’eau » et conseillait de boire plus d’eau du robinet. Nous l’avons interrogé de nouveau à ce sujet lors d’une conférence de presse commune avec Luc Châtel mardi 9 mars à propos de l’opération« L’eau, une resssource vitale » :

"Je suis pragmatique. Trouver une bouteille d’Evian en Argentine, pays qui possède de nombreux glaciers, est ridicule. De la même manière qu’il est ridicule qu’on me serve un Perrier ou de la Contrex aux Etats-Unis.

Mais il convient de boire de l’eau en bouteilles dans certains cas, comme en Bretagne où les nappes phréatiques sont très polluées. J’observe d’ailleurs que l’analyse et le traitement des eaux sont de plus en plus coûteux à cause de composés polluants très compliqués à retirer.

Je déplore l’inégalité de la qualité des eaux en France. Je consomme de l’eau en bouteille dans les Yvelines, où j’habite, mais à Paris, je bois l’eau du robinet, de très bonne qualité, avec une simple carafe filtre."


Position de 5 autres associations dont France Nature Environnement

L’eau du robinet est le produit alimentaire le plus contrôlé : elle est de qualité
comparable à celle des eaux en bouteille et est toujours potable en France sauf dans de très rares cas. L’eau du robinet est également 100 fois moins chère que l’eau en bouteille et ne produit pas les 6 milliards de bouteilles plastiques jetées chaque année et dont la moitié est incinérée ou enfouie, produisant rejets toxiques et raréfiant de fait les ressources en pétrole. En marchandant une eau de source privée et en dénigrant la qualité de l’eau du robinet, on cautionne l’inaction en ce qui concerne la préservation de la ressource. Les moyens financiers employés par les firmes pour leur publicité seraient bien plus efficaces s’ils étaient utilisés pour des actions de prévention de la qualité de l’eau brute ! Et là les enjeux sont considérables : restauration des fonctionnalités épuratoires des milieux naturels (bassins versants des rivières et milieu aquatique) et efficacité des actions de protection des ressources en eau.

Il s’agit de la position des associations Agir pour l’environnement, Cniid, France Nature Environnement, ACME et la Fondation Danielle Mitterrand telle qu’elle est proposée dans un communiqué de presse relatif à la dénonciation d’une campagne publicitaire mensongère orchestrée par la marque d’eau en bouteille Cristaline.

Notons que le Jury de Déontologie Publicitaire a donné raison aux associations en qualifiant, dans sa décision du 17 février 2010, d’ « incomplètes, tendancieuses ou tronquées », les affirmations contenues dans les messages publicitaires visés par la plainte de France Nature Environnement.
Le JDP ajoute que ces affirmations « donnent ainsi une image déformée de la réalité et mettent systématiquement en cause de manière non justifiée la qualité et la potabilité de l’eau du robinet ».

Crédit photographique : © Oleg Kozlov - Fotolia.com

Voir aussi :
Journée d’étude // Surplus agricoles et aide alimentaire : pistes pour renforcer les liens entre acteurs
par Anne Thibaut - 8 juin 2017
En Belgique, un nombre croissant de personnes ont recours à l’aide alimentaire pour survivre. Le nombre de colis alimentaires distribués ne cesse (...)
Nouveau kit pour animer des activités sur l’alimentation durable
par Anne Thibaut - 8 juin 2017
Notre système alimentaire nous confronte aujourd’hui à de nombreuses problématiques. Il exerce des pressions importantes et souvent destructrices sur (...)
Adieu veau, vache, cochon, couvée ?
par Alain Geerts - 9 mars 2017
Comme l’évoque Florence Burgat dans son essai L’humanité carnivore, « l’industrialisation de la viande, d’une part, et la montée en puissance d’un (...)
De nombreux défis menacent l’avenir de la sécurité alimentaire mondiale
par Fil d’infos et actualité - 1er mars 2017
L’objectif visant à éradiquer la faim d’ici à 2030 ne pourra être atteint sans de nouveaux efforts 22 février 2017, Rome - Les pressions sur les (...)
Etude sur les circuits courts : Pistes pour améliorer leur durabilité.
par Anne Thibaut - 10 octobre 2016
Oui, on peut le dire les circuits courts font l’unanimité. Le « consommons local, wallon, patriote, » est sur toutes les lèvres de nos dirigeants (...)
L’Anses passe au crible l’alimentation des enfants de moins de trois ans
par Fil d’infos et actualité - 29 septembre 2016
L’Agence publie ce jour la première photographie des expositions alimentaires à un très grand nombre de substances des enfants de moins de trois ans. (...)
Tourisme durable : une offre alimentaire locale et de qualité dans les restaurants et les hébergements ?
- 25 septembre 2016
On apprenait ce printemps que le maire de la ville de Florence, Dario Nardella, avait décidé d’imposer 70% de produits locaux (toscans) dans les (...)
Lutter contre l’obésité exige de s’attaquer à l’industrie agro-alimentaire
par Alain Geerts - 23 mai 2016
Ce 23 mai est la journée européenne de lutte contre l’obésité. Localement, c’est à dire en Wallonie, elle touche 16% de la population. L’obésité et le (...)
L’Exposition universelle de Milan ébranlera-t-elle la domination du low-cost alimentaire ?
par Alain Geerts - 1er mai 2015
Ce premier mai s’ouvre, à Milan, l’Exposition universelle dont le thème est Nourrir la Planète, Energie pour la vie. La Belgique y gère un pavillon (...)
19 OGM autorisés : la Commission donne des gages à l’industrie
par Fil d’infos et actualité - 28 avril 2015
Le 24 avril 2015, la Commission européenne a autorisé l’importation de 19 plantes génétiquement modifiées (PGM). Cette décision a été prise suite à (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Actions
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP