Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Vie active - Activités agricoles - Comprendre
Engrais azotés : des coûts collectifs 2X plus importants que les bénéfices pour l’agriculture !
- 12 avril 2011

L’azote émis par l’agriculture aurait un impact conséquent pour la santé et l’environnement à l’échelle de l’Europe. Une étude publiée à l’occasion d’une conférence internationale à Edimbourg (Ecosse) fait état de conséquences dont le coût est estimé entre 70 et 320 milliards d’euros.

Sources : AFP, MaxiSciences, Journal de l’environnement.

La première Évaluation européenne pour l’azote (ENA) est déconcertante. Selon l’étude, le coût de l’azote en matière d’impacts pour l’environnement et la santé humaine représente plus du double des bénéfices pour l’agriculture européenne.

Les engrais azotés sont effectivement une source majeure de risques pour l’environnement dans lesquels ils ont utilisés. Commercialisés au cours du XXe siècle, ils sont depuis ce temps très appréciés par les agriculteurs dont les rendements et la qualité des cultures se sont retrouvés améliorés sous l’action des produits. A cause de l’utilisation de ces engrais, la présence d’azote dans l’environnement a été multipliée par plus de trois au niveau européen. Cette pollution azotée, présente dans l’atmosphère sous la forme de particules, peut réduire l’espérance de vie humaine d’une durée de plusieurs mois dans des zones particulièrement touchées.

Une consommation de viande beaucoup trop importante

Afin de mieux comprendre le phénomène et pouvoir y faire face, deux cent chercheurs de 21 pays différents proposent leur diagnostic sur la situation. Ils exposent également des gestes à adopter pour réduire les émissions d’azote et leur impact dans les écosystèmes. Parmi les recommandations, les scientifiques préconisent de diminuer la consommation de viande, actuellement beaucoup trop importante. En effet, l’apport en protéine animale d’un régime alimentaire commun dépasse actuellement de 70% le taux recommandé par les experts de la nutrition. L’étude souligne que ce changement de comportement alimentaire pourrait réduire considérablement l’usage de produits azotés employés à 80% pour produire de la nourriture destinée aux animaux d’élevage.

L’étude recommande également un changement des pratiques agricoles. Mark Sutton, du Centre d’écologie d’Edimbourg, explique à l’AFP : « Près de la moitié de la population mondiale dépend des engrais azotés synthétiques utilisés pour la production alimentaire. Les solutions incluent une utilisation plus efficace des engrais minéraux et organiques (fumiers, lisiers, composts ...) ».

Actuellement, plus de 10 millions d’Européens utilisent de l’eau dont le taux d’azote est bien au-dessus des seuils réglementaires. Consommée régulièrement, cette eau multiplie les risques de cancer. Au niveau de l’environnement, les forêts représentent un écosystème qui souffre extrêmement des dépôts d’azote. Les experts ont mesuré une baisse de plus de 10% de la biodiversité sur les deux tiers du continent.

Voir aussi :
Les socialistes français préfèrent l’agro-industrie à l’agriculture paysanne
par Alain Geerts - 20 février 2015
Ce samedi 21 février s’ouvre en France le salon de l’agriculture inauguré par un discours du président François Hollande. C’est l’occasion pour les (...)
Pierre Rabhi : « L’agroécologie doit être une alternative sociale »
par Fil d’infos et actualité - 28 février 2014
Ses ouvrages font référence, ses conférences font salle comble. Né en 1938, le paysan, écrivain - auteur notamment de l’« Agroécologie pour nos (...)
Science et conscience : « conclusions » remarquables sur l’affaire Séralini
par Alain Geerts - 29 novembre 2013
Nous avons suivi les multiples rebondissements de l’affaire Séralini, née dans le sillage de la publication des résultats inquiétants d’une étude sur (...)
Non aux 1000 vaches : signez l’appel !
par Alain Geerts - 18 septembre 2013
Envie de paysans ? De vrais paysans, pas des industriels dont le seul intérêts est de produire toujours plus, hors sol, et sans considération pour (...)
Effets à long terme des OGM : 2 nouvelles études, mais...
par Fil d’infos et actualité - 17 septembre 2013
Et si G.-E. Séralini avait raison ? Son étude, publiée en septembre 2012, a certes été critiquée par les comités d’experts, mais l’onde de choc qu’elle (...)
EXCLUSIF : Séralini répond à ses détracteurs
- 5 octobre 2012
A en croire ses contradicteurs, dont beaucoup sont liés à l’industrie agro-alimentaire, M. Séralini aurait réalisé une étude sans aucune valeur. Il (...)
OGM : l’EFSA rejette en l’état l’étude Séralini
- 4 octobre 2012
L’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a rejeté en l’état, jeudi 4 octobre, l’étude du chercheur Gilles-Eric Séralini sur la toxicité d’un (...)
OGM : le riche avenir du maïs toujours vert
par Alain Geerts - 28 août 2012
Une intéressante info glânée sur le site de Libération qui nous indique que Monsanto continue envers et contre tout à manipuler génétiquement les (...)
Une espèce d’abeille disparue, redécouverte... et déjà condamnée ?
- 9 juin 2012
Le 9 mai dernier, une espèce d’abeille qui n’avait plus été observée en Belgique depuis 1971 a été redécouverte à Tihange. Cette espèce probablement (...)
Tourteaux contaminés, sangliers empoisonnés : il ne fait pas bon fréquenter certaines côtes de France !
par Pierre Titeux - 27 juillet 2011
Une trentaine de sangliers ont été retrouvés morts depuis début juillet sur une plage bretonne envahie par les algues vertes. Parallèlement, on (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Actions
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP